Un espace de communication... Avec " Actualité et Propos de presse" , l’information, l’avis des lecteurs, c’est au quotidien..., la “Lettre” mensuelle...
Accueil du site > ARTICLES DE PRESSE

ARTICLES DE PRESSE


L’actualité, accessible à tous, envahit la toile et les médias dans leur ensemble, Radio, TV et Net confondus. Hebdomadaires et magazines offrent de leur côté des synthèses orientées, destinées à interpeller.

Club Espace 21 pour sa part n’intervient qu’occasionnellement en proposant une revue de presse "choisie et parfois commentée", en lien avec les sujets et les thèmes abordés par Club Espace 21, présentée dans cette rubrique.

Une actualité "commentée"

Un titre peut être factuel sur un événement, des données, des statistiques ou sur un sondage. Un avis ou une interprétation peut alors nous inciter à réagir et faire l’objet d’un commentaire de CE21 dans la rubrique « les avis des lecteurs ».

Mai 2021


    En Ecosse, les indépendantistes remportent les élections et défient Boris Johnson

    Les résultats des élections locales au Royaume-Uni tombent progressivement. En Ecosse, les conservateurs sont minoritaires face au SNP, le parti indépendantiste de la populaire Première ministre Nicolas Sturgeon.

    Les indépendantistes écossais du SNP disposent ce samedi de la majorité en faveur d’une séparation du Royaume-Uni au Parlement local. Selon eux, Londres est désormais contraint d’accepter le nouveau référendum d’autodétermination rejeté par Boris Johnson.

    Deux jours après le « Super jeudi » d’élections locales au Royaume-Uni, les résultats parviennent progressivement. En Angleterre, ils sont pour l’instant positifs pour les conservateurs au pouvoir, qui ont gagné du terrain dans les régions désindustrialisées et acquises au Brexit du nord. En Ecosse, en revanche, les Tories sont minoritaires, face au parti indépendantiste SNP de la populaire Première ministre écossaise Nicola Sturgeon qui a conforté son assise.

    Selon les résultats ce samedi soir, les indépendantistes écossais ont remporté 64 sièges au Parlement d’Holyrood, à Edimbourg, juste sous la majorité absolue de 65 sièges. Les Verts, également en faveur d’une séparation du Royaume-Uni, ont eux gagné huit sièges, permettant la formation d’une majorité en faveur de l’indépendance, tandis que les conservateurs de Boris Johnson arrivent en deuxième position avec 31 députés envoyés au Parlement d’Holyrood.

    Boris Johnson fermement opposé

    « Il semble qu’il n’y ait aucun doute qu’il y aura une majorité pro-indépendance dans ce parlement écossais », s’était félicitée un peu plus tôt Nicola Sturgeon sur la chaîne de télévision Sky News. S’adressant ensuite à ses partisans, elle a assuré qu’il n’y avait « tout simplement aucune justification démocratique pour Boris Johnson, ou pour quiconque, à chercher à bloquer le droit du peuple écossais de choisir son propre avenir ».

    « C’est la volonté de ce pays », a-t-elle martelé, avertissant que toute tentative des conservateurs de bloquer l’organisation d’un nouveau vote les placerait « en opposition directe avec la volonté du peuple écossais et démontrerait que le Royaume-Uni n’est pas un partenariat entre égaux ».

    Boris Johnson a félicité la cheffe indépendantiste et l’a invité à coopérer. Lui qui a le dernier mot pour autoriser ou non ce référendum s’y oppose fermement, estimant qu’une telle consultation ne peut se produire « qu’une fois par génération ». Au référendum de 2014, 55 % des électeurs avaient rejeté l’indépendance. « Un référendum dans le contexte actuel est irresponsable et imprudent », a répété le Premier ministre britannique au quotidien the Telegraph.

    Le Labour en introspection

    Le SNP estime cependant que le Brexit a changé la donne, les Ecossais ayant voté à 62 % pour rester dans l’Union européenne. Ce parti se dirige vers un quatrième mandat consécutif et peut se féliciter d’avoir écarté la menace d’Alba, un parti indépendantiste rival créé par l’ex-Premier ministre et ex-leader du SNP Alex Salmond. Alba ne devrait obtenir aucun siège, a reconnu son fondateur.

    Nicola Sturgeon a aussi salué sur Twitter un « moment important », l’élection dans la circonscription de Glasgow Kelvin de Kaukab Stewart (SNP), qui devient « la première femme de couleur à être élue au Parlement écossais ».

    à suivre dans Le Parisien.fr

    Saint-Brieuc : Les pêcheurs menacent de s’en prendre aux navires travaillant à l’implantation d’éoliennes en mer

    Ils sont vent debout contre les projets d’éoliennes en mer. Mardi soir, les professionnels de la pêche ont annoncé qu’ils ne laisseraient « aucun navire venir faire ces campagnes en baie de Saint-Brieuc ».

    Des études techniques doivent être menées au large du littoral des Côtes d’Armor, en vue d’y implanter un parc éolien en mer. Le projet porté par la société Ailes Marines et par RTE (Réseau de transport d’électricité) prévoit l’implantation de 62 éoliennes situées à une quinzaine de kilomètres du littoral breton.

    Mais les pêcheurs refusent et demandent que « des éléments scientifiques sur les effets de ces études techniques » soient portés à leur connaissance. Le comité des pêches des Côtes d’Armor attend notamment de connaître « les effets du bruit liés à des opérations de forages et d’ensouillages » sur les poissons vivant dans la baie.

    Soixante-deux éoliennes de 200 mètres de haut

    Détenu à 70 % par le groupe espagnol Iberdrola, le consortium Ailes Marines prévoit d’implanter 62 éoliennes de 216 m de haut à 16 km des côtes les plus proches de la baie de Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor). Avec sa puissance cumulée de 496 MW, le parc permettrait d’alimenter 835.000 foyers en électricité.

    Déjà plombés par un hiver tempétueux et par l’épidémie de coronavirus, les pêcheurs évoquent « un contexte très compliqué » et regrettent qu’« Ailes Marines et RTE pensent pouvoir passer en force ». Des échanges ont bien été menés entre les pêcheurs et les sociétés mais n’ont visiblement pas été suffisants. D’après le comité des pêches, les études doivent débuter en mai.

    à suivre dans 20 MINUTES

Retour
Contact / Plan du site / Mentions légales    © P.RO COM - 2012