Meilleurs voeux pour 2019... Avec " Actualité et Propos de presse" , l’information, c’est au quotidien..., la “Lettre” est mensuelle...
Accueil du site > À LIRE > Les avis des lecteurs
0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ...

Les avis des lecteurs


17 janvier 2019


Connaissez-vous le sens du mot « horizon » ? Le « Larousse » a toujours raison !

« Gobber » les annonces de nos politiques, c’est « courant ». Le premier d’entre eux, nous avait parlé d’une nette amélioration de la situation économique à l’horizon 2018… Si on regarde dans le dictionnaire la définition du mot « horizon », elle est sans équivoque : " ligne imaginaire qui recule au fur et à mesure que l’on avance. “ Alors soyons patients et changeons régulièrement la date, chaque année !

Christian H. (IdF)

16 janvier 2019


Le grand débat est ouvert…

C’est le grand débat… A moins que ce soit le grand départ à la campagne ou en campagne électorale… ? Qu’en pensez-vous ? Il y avait assez de temps. Et pourtant, il y a eu de très grands absents du débat comme le chômage et l’emploi, l’énergie, la sécurité, etc. On ne peut pas avoir réponse à tout…

Antonyme@

15 janvier 2019

Le Brexit en question, tout comme Theresa May ?

Theresa May essuie une lourde défaite au Parlement. Quelle que soit la suite, le retour à Bruxelles pour négocier de nouvelles conditions de sortie parait peu vraisemblable. Cela confirme mon point de vue. Le Royaume-Uni a besoin de l’Europe et nous avons besoin de nos partenaires britanniques. Non, Theresa May n’a peut-être pas raison !

Ph.master4@

9 janvier 2019

Les résultats du CAC 40 en 2018, un record depuis 10 ans !

On passe notre temps à nous dire qu’il faut comprendre que la situation économique n’est pas brillante. Pour les « gros », l’optimisation fiscale est une réalité tolérée, jugée légale. Nos groupes du CAC 40 en profitent et ne manquent pas de récompenser leurs actionnaires avec plus de 57 milliards d’euros. Ils ont augmenté de plus de 12% les dividendes et les rachats d’actions en 2018 ! Un record depuis 10 ans. Tout va mal ou tout va bien ?

Alex G. (Rhône-Alpes)

8 janvier 2019


Taxe d’habitation : y a-t-il encore un pilote dans l’avion ?

Je ne sais pas si vous avez compris quelque chose ? Il était prévu qu’à terme, plus personne ne paie la taxe d’habitation. Il semblait que la même loi devait s’appliquer de la même façon pour tous (Pb constitutionnel). Là, c’est pas mal. Bruno Le Maire confirme ce point de vue, en parlant d’un impôt « injuste ». Il contredit ses collègues Gérard Darmanin et Benjamin Griveaux, souhaitant le maintenir pour les ménages les plus aisés (> à 3250 € !). La dernière, c’est à l’issue du « grand débat » que nous aurons la réponse, sous réserve de l’avis du Conseil constitutionnel. Il n’y a plus de pilote dans l’avion !

master-F63@

5 janvier 2019

S’exprimer sur un sujet ne servirait plus à rien…

Comment voulez que je sois en mesure de parler d’autre chose que de la situation dans laquelle nous vivons ? Toute idée ou proposition concernant la situation économique et les perspectives pour 2019 est exclue. Je reste déconcertée. Je suis dans l’incapacité de m’exprimer sur un sujet. J’ai l’impression que cela ne servirait à rien quand je vois où nous en sommes…

amelie.com

3 janvier 2019

Le devenir européen ne fait pas partie du « débat »…

En 2019, l’Europe devait être au centre du débat. C’était le message de nos politiques avant la mi-novembre… Mais les évènements en ont décidé autrement. Nous voilà avec un « grand débat », où on pourra parler de tout sauf de l’avenir européen qui risquerait de perturber la « prétendue donne » à la française ! On évitera les questions toujours restées sans réponses à propos des paradis fiscaux en Europe ; de la pléthore coûteuse de fonctionnaires européens ; de l’absence totale de politique de Bruxelles face à la Chine ; du Brexit ; des migrants, etc.

marsupilami77@

28 décembre 2018


Comment réagir devant une situation économique dégradée et une Europe très affaiblie ?

L’actualité est évidemment marquée par la situation économique française dégradée, les mouvements sociaux qui mettent le gouvernement en position de faiblesse, avec des marges de manœuvre très limitées et une Europe très affaiblie... Mais il n’est jamais trop tard pour redresser la barre en redonnant confiance à chacun.

Deux points me paraissent particulièrement importants :

- La jeunesse est la force sur laquelle il faut compter, c’est pourquoi un soin tout particulier doit être apporté à la qualité de nos enseignements, de nos formations, de nos dispositifs de recherche d’emplois et de redéploiement. Sans aucun doute, il y a lieu de s’adapter au monde d’aujourd’hui, en s’inspirant des réussites des autres pays, d’Europe notamment. Ne cherchons pas nécessairement à innover à tout va. Je n’ai pas senti dans les messages récents du gouvernement une place prioritaire accordée à cet enjeu essentiel.

- L’Europe est un autre point également peu présent dans les débats de ces jours-ci, refermés sur la situation franco française. Comment valoriser notre appartenance à cette communauté ? Comment réformer cette Institution pour la rendre plus efficace, dans un contexte de concurrence internationale exacerbée ?

Les élections arrivent et un effort d’explication et de communication doit les précéder.

JLBV@

26 décembre 2018

Les « européennes » : une impasse de sortie pour les Gilets jaunes !!!

Les débats se sont succédés avec plus ou moins d’intérêt en fonction des interlocuteurs (animateurs, gilets jaunes, experts et politiques). Chacun affirme en coulisses que le problème des « Gilets jaunes » n’est pas résolu. Les casseurs occupent la scène et ce n’est pas fini ! L’interprétation de l’actualité par les journalistes change en « continu ». Ils n’osent plus avouer ce qu’ils pensent vraiment. On retourne tranquillement à la case départ ! Pour calmer le jeu, on veut maintenant les pousser dans une impasse de sortie vers les « européennes » pour se faire entendre par qui ? Où ? Et Comment ?

Betacompta48

21 décembre 2018

A Paris, ce sont déjà les « soldes » avant Noël…

On nous dit que Bruxelles nous surveille en permanence pour savoir où passe l’argent de l’État ? Autrement dit, « notre argent » ! Heureusement, c’est bien de la « Commission » dont je parle et non pas du Gouvernement Belge, absent pour les Fêtes de Noël ! Quant à Google, Apple, Facebook ou Amazon, ils savent déjà tout de nous. Nos « Commissaires européens » n’ont qu’à leur demander où nous en sommes ! Ils pourront peut-être profiter aussi des « soldes » à la française…

Michèle M. (Normandie)

20 décembre 2018


M’Bappé, en « première page » du Parisien pour son anniversaire…

Nos médias et la presse quotidienne n’en manquent pas « Une » ! Pour son anniversaire, cette « star » du foot se voit offrir la « première page » du Parisien. Arrosage automatique, après l’exonération de taxes et d’impôts (décret d’août 2018) pour nos « vedettes » sur leurs revenus publicitaires, les « GJ » en difficulté n’ont jamais osé en parler et pensé à les solliciter. Avec un salaire annuel « net » de plus de 18 millions d’euros (soit 1290 Smic par an !), hors prime d’éthique (environ 150 à 200 Smic par an !) et hors gains publicitaires, Kylian ne pouvait-il pas être sollicité ou faire un geste ? C’est vrai qu’avec l’augmentation de 1,8% du Smic, ça lui coûterait plus cher !

Proto.com

19 décembre 2018

La "COM" pour les « Nuls »..., c’est « trop » difficile à comprendre !

La vedette de la semaine, un « illuminé bien pensant » qui fait un piètre « Mea Culpa » à l’image du « Seigneur ». Oui, Monsieur le « chef » d’un groupe majoritaire d’élus, c’est bien de vous qu’il s’agit. N’avez-vous pas « honte » de vos propos ? Quand on ne connait pas le sens des mots et leur impact sur les « citoyens », on se la ferme ! Vous avez bien dit que nous n’étions pas en mesure de « vous » comprendre parce que vous avez « tous » été, vous-même y compris, « trop intelligents », « trop subtils », « trop techniques », et puis quoi encore...?

Vos excuses (des mots hors du contexte dites-vous) n’effacent en rien l’ « amateurisme » de votre « intervention » pour les « Nuls » que nous sommes. A moins que dans la foulée, vous vous adressiez en fait aux « gens » de votre « propre » groupe parlementaire ? Dans tous les cas, je vous invite à suivre un stage d’initiation à la "COM", il nous reste encore quelques places !

Samcha96@

19 décembre 2018

Pouvoir d’achat : faut-il encore savoir de quoi on parle ?

Il faut arrêter de parler de pouvoir d’achat, sans s’attaquer aux « racines du mal ». Il n’y a plus d’argent à distribuer, sauf à le prendre à d’autres. Le système de redistribution est délirant (54% du PIB).

Nous sommes les champions d’Europe, à la fois du déficit du « commerce extérieur », des prélèvements « fiscaux » et du déficit « budgétaire » ! Mais Bruxelles ne dira rien, car la France est le dernier rempart pour sauver la « technostructure communautaire ».

La production industrielle et manufacturière s’est effondrée. Il y a de moins en moins d’emploi « utile » productif. Le CICE, sensé redonner des marges est perçu comme un « cadeau », sans contrainte, pour les plus « gros » !

Les réactions sociales doivent être entendues pour préserver la paix civile, c’est un devoir. Améliorer le pouvoir d’achat avec du « saupoudrage » n’a aucun sens. Il est urgent d’agir. Pour respirer l’Etat doit réduire fortement son « train de vie » et les dépenses « publiques ». Il faut arrêter le « gâchis » en supprimant la majorité des agences, des organismes et des commissions « inutiles ». Ce sont des « niches salvatrices » pour de nombreux « haut » fonctionnaires, d’« anciens » politiques et quelques « élites ».

Avec les réduction des charges, rendues possibles, les entreprises pourront rejouer leur rôle en termes de création d’emplois et d’amélioration du « pouvoir d’achat ». Alors l’Etat pourra s’occuper des injustices sociales et fiscales !

SG78@

Retour
Contact / Plan du site / Mentions légales    © P.RO COM - 2012