Un espace de communication... Avec " Actualité et Propos de presse" , l’information, l’avis des lecteurs, c’est au quotidien..., la “Lettre” mensuelle...
Accueil du site > ÉDITORIAL> Économie : pour l’OCDE, comment inverser la tendance ?

ÉDITORIAL

Économie : pour l’OCDE, comment inverser la tendance ?

Un message destiné à l’Union européenne…

janvier 2020


Pour les occidentaux, les conflits armés se multiplient dans le monde, en particulier au Moyen-Orient sur fond d’un environnement jonché d’une multitude de conflits dispersés sur tous les continents. Dans ce contexte, particulièrement instable, que nous avions expliqué dans notre éditorial de novembre 2019, on assiste à un net ralentissement de la croissance de l’économie mondiale (2,9%) et européenne (1,2%).

Angel Gurria et Laurence Boone à propos de la croissance mondiale - montage : clubespace21.fr


L’Organisation s’attend désormais à une croissance mondiale en 2020, considérée comme « la plus faible depuis la crise financière avec des risques qui continuent de monter ». L’OCDE incitent les pays à changer leurs politiques budgétaires. Un exercice difficile…

Changer les politiques pour inverser la tendance

C’est ce qu’explique Laurence Boone, avec Angel Gurria, dans son récent éditorial à partir des prévisions mondiales. Elle propose un certain nombre de recommandations pour tenter de faire repartir l’économie. Nous en résumons les constats et les principales idées.

L’économie chinoise est en pleine mutation structurelle, en faveur de la consommation et des services au détriment des exportations. En conséquence la croissance des échanges mondiaux devrait baisser et changer de nature.

La révolution numérique transforme la finance, les modèles économiques et les chaînes de valeur en passant essentiellement par trois canaux : l’investissement, les compétences et les échanges.

Explosion continue du numérique dans le monde – montage : clubespace21.fr


Le dosage entre politique monétaire et politique budgétaire est mal équilibré. Les banques centrales ont adapté leur politique monétaire, tentant de compenser au mieux les effets négatifs des tensions commerciales.

Des politiques fiscales et monétaires peuvent être actionnées plus efficacement en étant coordonnées. Les stabilisateurs automatiques peuvent être renforcés pour préserver le revenu et la consommation des ménages.

La croissance de Union européenne se maintien autour de 1,2% - montage : clubespace21.fr


Dans ce contexte, il faudrait réduire l’incertitude liée à l’action publique, repenser les politiques budgétaires et agir vigoureusement pour faire face aux enjeux nés de la transformation numérique et du changement climatique.

Face à la stabilisation actuelle, à de faibles niveaux, de la croissance économique, de l’inflation et des taux d’intérêt, l’heure n’est pas au relâchement de l’action publique pour investir.

Laurence Boone conclut : « Nous avons devant nous une unique fenêtre d’opportunité pour éviter une stagnation qui serait préjudiciable au plus grand nombre. »

Jacques Martineau

Retour
Contact / Plan du site / Mentions légales    © P.RO COM - 2012